petits périples

Hélène Raymond

Les librairies culinaires

Laisser un commentaire

imageLes émissions de cuisine, à la télé auraient  ceci de particulier qu’elles vous poussent à grossir si vous vous appliquez à reproduire les suggestions du chef. En tout cas, celles qui célèbrent la crème, le beurre, les plats festifs jusqu’à plus soif. Les plats de fête.

Qu’en est-il des livres? Bouquiner et cuisiner mènent-ils au même résultat? Je ne sais pas mais, quel bonheur! Plus grand à mon avis puisque, comme la radio permet de mettre des images sur des mots, cette fois c’est l’écrit qui crée, imprègne le cerveau en lui permettant d’imaginer la saveur.

Je suis passée,  pour la seconde fois, chez Books for Cooks, dans Notting Hill à Londres. Pour y arriver samedi, il a fallu se frayer un chemin sur Portobello Road. Des touristes et leur guide, parapluie tenu très haut pour ne perdre personne, des vendeurs de théières, de vaisselle, d’objets soi-disant anciens et de tous ces souvenirs que vous voyez partout puisque seul le nom qu’ils affichent change, selon la destination. Mais la patience est récompensée.

Le silence. Un local étroit aux étagères murales chargées jusque très haut de livres de toute sorte. Un seul exemplaire disponible pour chacun des ouvrages. Le monde raconté à travers des reçettes et des récits gourmands. Ici, le Mexique, si « tendance » en ce moment à Londres. Pas très loin: l’Italie, découpée en chacune de ses régions. Peu sur la  Scandinavie, qui souffle pourtant si fort en ce moment sur la planète gastronomique. La Grande Bretagne et ses Jamie, Nigella, Heston…le nouveaimageu Donna Hay.

Et tous ces ouvrages qui montrent les techniques. Pain, marmelade, pâtes…vous les connaissez.

Au centre, des tables où on présente nouveautés et succès du moment. Je « fais connaissance » avec Raymond Blanc. Un chef français qui célèbre la recherche sur les légumes anciens et la récolte de Kew Gardens. Un des plus prestigieux jardins botaniques du monde. Je l’achète, j’y reviendrai.

Au fond de la boutique:une cuisine qui sert à beaucoup plus qu’aux démonstrations et conférences. Tous les jours, on y prépare soupe, plat, dessert à consommer sur place. L’inspiration vient des livres en vente. Arrivés tard, nous avons mangé ce qui restait du « mac&cheese » aux choux de Bruxelles. Un peu séché, comme quand on se présente trop tard à table, à la maison. Bien assaisonné, avec juste ce qu’il faut de feuilles de chou pour la saveur. Un gâteau aux bleuets avec ce sucre croustillant qui se glisse dans la pâte. Faits sur place, reproduits à partir de recettes dénichées dans la librairie.

image

Une formule toute simple! Comme chez Appetite for Books à Montréal: http://www.appetitebooks.ca , le livre prend vie en cuisine, avant même d’arriver dans la vôtre.

Books s for Cooks, 4 Bleinheim Crescent, Notting Hill, Londres. Internet: www.booksforcooks.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s